Plongez en plein coeur de la Chine médiévale à la recherche des secrets des arts martiaux.
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les appelations les politesses et les titres

Aller en bas 
AuteurMessage
Wu Ming
Admin
avatar

Messages : 1460
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 36
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Points de Souffle:
0/0  (0/0)
Points de Neigong:
0/0  (0/0)
Points d'Apprentissage:

MessageSujet: Les appelations les politesses et les titres   Ven 26 Juin - 14:35

Ce chapitre n'est pas véritablement important. Il est juste là pour vous permettre rajouter une touche plu exotique à vos RP, en utilisant les gestes, les coutumes et les appelations propres à la Chine. Ce n'est en aucun cas obligatoire et personne ne vous tiendra rigueur si vous ne nommez pas quelqu'un par son titre ou ne terminez pas votre phrase par la bonne appellation. Wu Lin est un jeu pas un interro écrite sur la Chine des Song.

Politesses et salutations d'usage

La Chine étant un pays régit par le confucianisme, les rites et le respect des titres et de la hiérarchie représentent un aspect fondamentalement important de la vie quotidienne.
Même si une forte rivalité entre en jeu ou qu'un conflit éclate, il est de fort mauvais ton de lever la voix sur une personne de même "catégorie sociale" sans perdre la face : les gens de l'aristocratie, ou ayant des fonctions importantes sont plus à cheval encore sur ce principe. Les insultes sont souvent voilées et sous-entendues par une ironie acerbe et mordante, en arriver aux injures est le signe que plus aucune négociations n'est possible et dans le monde du Jiang Hu, précède souvent une rixe.
Il est plus mal élevé encore de ne pas faire montre de respect à une personne plus agée ou d'une catégorie sociale supérieure.

On montre le plus grand respect aux étrangers et aux inconnus, le salut d'usage chez les militaires et les gens des classes aisées se fait en réunissant les mains à la hauteur du visage, les bras pliés, la main gauche fermée en poing et la main droite collée à celle-ci, ouverte, la paume touchant les phalanges de la main gauche, un peu cmme si l'on cherchait à faire craquer les os des doigts.
On soutient le regard de son interlocuteur s'il est du même rang social, on baisse la tête sans croiser ses yeux s'il est d'un rang supérieur ou s'il s'agit d'un hôte (ce qui revient au même, d'un certain coté).
Ce salut est aussi utilisé pour prendre la parole, sans y avoir été invité, il sous entend que l'on s'excuse pour l'insistance dont on fait preuve, ou lorsque l'on s'entretient avec un supérieur hiérarchique (dans ce cas, on ne crois pas son regard).

Lorsque le respect témoigné, la différence hiérarchique ou la demande d'une requête ou d'une excuse importante est demandée, on met alors genoux à terre, le visage tourné vers le sol et les mains jointes au dessus de la tête. Ce geste est tout simplement obligatoire en face de l'empereur dont il est formellement interdit de croiser le regard à moins que celui-ci n'en donne l'autorisation.

Lorsqu'un grave erreur a été commise, un rituel spécifique, appelé le Ke Qu, consiste à se mettre à genoux et à frapper plusieurs fois sa tête au sol pour demander pardon à l'interlocuteur (parfois, à sa tombe ou son autel, s'il est décédé) : plus le bruit est fort, plus l'on témoigne du respect. Certaines personnes vont jusqu'à se blesser en frappant leur tête au sol pour prouver la véracité de leur pardon.


Dernière édition par Wu Ming le Ven 26 Juin - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portail-jdr.com/
Wu Ming
Admin
avatar

Messages : 1460
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 36
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Points de Souffle:
0/0  (0/0)
Points de Neigong:
0/0  (0/0)
Points d'Apprentissage:

MessageSujet: Re: Les appelations les politesses et les titres   Ven 26 Juin - 15:14

Les appelations

Il est rare que l'on appelle quelqu'un par son prénom, sauf en cas de très grande familiarité(Mari/Femme, Parent/Enfant parfois amis...)
Généralement, on accole le nom de famille (si le titre n'est pas unique comme empereur, roi, ou parent) à une sorte de "titre" qui varie selon l'interlocuteur. "Zu jiang Jun" serait "Général Zu" pour parler à un chef d'armée.

Pour l'empereur : Cherchez pas, on appelle pas l'empereur, bande de petits branleurs lol! . Il est clairement interdit de prononcer le nom du Fils du Ciel. Les salutations d'usage sont " Wan Sui, Huang Shang" qui signifie 10 000 ans pour l'Empereur (Identique au Banzai japonais) et consiste en réalité à lui souhaiter longévité. Les appelations Huang Shang et Huang Di sont acceptables uniquement pour les proches.

Pour l'impératrice : Huang Hou.

Pour un général d'armée, un seigneur : Jiang Jun, Gong.

Pour un prince : Gong Zi, Wang gong

Pour une princesse : Gong Zhu, Wang Fei

Pour un roii : Da Wang, Guo Wang, Wang Ye

Pour les reines : Wang Hou

Pour le père et la mère : Die et Niang

Pour une demoiselle : Gu Niang, Xiao Jie

Pour un jeune homme (plus jeune que soit) : Lao Di, Xiao Di

Pour un maître, un moine ou un expert : Shi Fu

Pour un vieil homme ou un mandarin : Lao Ye

Pour une femme âgée ou mariée : Tai Tai

Pour une personne âgée (respectueux) : Qian Bei

Pour un frère d'arme ou un compagnon, condisciples ect : Xiong Di

Pour un frère d'arme plus vieux, plus expérimenté, un(e) frère/soeur aîné(e) ou une personne que l'on respecte : Da Ge (Grand frère) , Da Jie (Grande soeur)

Pour un frère d'arme moins expérimenté, plus jeune, ou un compagnon de route moins âgé: Xiao Di (petit frère), Xiao Mei (Petite soeur)

Pour un héros, un guerrier : Ying Xiong ou Da Han (Da Han signifie également Khan chez les mongols).

Pour un chef de bande, de clan : Bang Zhu

Pour un homme d'un statut social supérieur (Seigneur, messire, maître machin): le nom + Ye


Dernière édition par Wu Ming le Jeu 21 Jan - 15:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portail-jdr.com/
Wu Ming
Admin
avatar

Messages : 1460
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 36
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Points de Souffle:
0/0  (0/0)
Points de Neigong:
0/0  (0/0)
Points d'Apprentissage:

MessageSujet: Re: Les appelations les politesses et les titres   Ven 26 Juin - 18:38

La pression sociale, la réputation et le déshonneur

Comme toutes les sociétés très hiérarchisées, l'Empire chinois a une pression sociale très forte et les principes de vie quotidienne peuvent parfois être très pesant.
L'adultère est assez mal vu, autant du coté des hommes que des femmes (malheureusement mesdames, les punitions sont plus fortes pour le beau sexe) : les hommes à femmes et les croqueuses d'homme jouissent d'un assez mauvais renom, même si ce type de personnage existe à foison dans la littérature. Les courtisanes jouent sur un registre différent, puisque si elles sont douées, elles peuvent obtenir le statut d'"artisan" du plaisir et être respectée comme telle : il n'est pas rare qu'un homme riche et puissant entretienne une courtisane pour son usage exclusif. Il lui sera en revanche plus difficile de trouver un époux dans ces conditions.

Le manque de respect à ses parents est probablement le crime le plus grave qu'un être humain civilisé puisse commettre : ne pas accomplir le rite des ancêtres, s'occuper de l'entretien d'une tombe, abandonner sa famille dans la détresse ou la pauvreté est indigne de l'homme vertueux. Couvrir sa famille et son nom de déshonneur est la pire chose qui puisse arriver en Chine.

La réputation est donc une des valeurs les plus importantes : si le qu'en dira t-on juge une personne respectable, les portes de tous les palais s'ouvriront devant elles, et les plus puissants viendront se joindre à elle, en revanche, si le nom est entaché, même à tort, les alliés se feront terriblement rare et les proches (amis et familles) seront également mis dans le même sac.
Lorsque la réputation est brisée, le suicide permet, en partie, de "sauver la face" : il n'est pas aussi ritualisé qu'au Japon, mais a une grande valeur symbolique. On se tranche généralement la carotide avec une épée, se plante en poignard dans le coeur, s'empoisonne ou se pend (souvent pour les femmes). Il est important qu'un cadavre reste "intact" et ne soit pas demembré pour sa réincarnation future.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portail-jdr.com/
Wu Ming
Admin
avatar

Messages : 1460
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 36
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Points de Souffle:
0/0  (0/0)
Points de Neigong:
0/0  (0/0)
Points d'Apprentissage:

MessageSujet: Re: Les appelations les politesses et les titres   Mer 1 Juil - 1:15

Les serments

Un serment ou une fraternité se scellent par le partage de l'alcool.
Trinquer avec quelqu'un est un geste fort en signification et le refuser est également porteur de message (c'est clairement une insulte).
Les héros et les frères d'armes scellent leur amitié en trinquant mutuellement de grandes quantité d'alcool.
On présente la coupe à son hôte en l'invitant à boire avec un "Qing" (Tchin et oui le tchin tchin français nous vient de là !) retentissant et la boisson doit être avalée cul-sec.
Partager une coupe avec des amis est une composante essentielle du bien-vivre chinois, et restent des scènes fréquentes de poèmes, de romans et de livres.

Les mongols eux, prêtent serment en se taillant la main et en faisant couler le sang dans le breuvage ou en le mélangeant avec celui de leur interlocuteur qui se sera lui aussi coupé.
Le verre bu doit être renversé pour montrer la confiance que l'on accorde à l'autre ("s'il y avait le moindre poison, je l'ai bu jusqu'à la lie" proche de nos verres qui s'entrechoquent, puisqu'à l'origine, faire tinter les verres entre eux permettaient le mélange des liquides et donc des éventuels poisons.)

Un serment rompu, ou un Xiong Di (frère d'arme) trahi ou abandonné est l'un des actes les plus méprisables qu'un brave puisse commettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portail-jdr.com/
Wu Ming
Admin
avatar

Messages : 1460
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 36
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Points de Souffle:
0/0  (0/0)
Points de Neigong:
0/0  (0/0)
Points d'Apprentissage:

MessageSujet: Re: Les appelations les politesses et les titres   Sam 12 Déc - 5:15

Quelques expressions RP

Petite expressions en langue originale, pour mettre un peu d'exotisme dans vos Reupeu...

Duo Xie : Merci (plus fort que Xie Xie) (Douo Sié)
Gao Ci : Manière de prendre congé, très fréquente dans les films de Wu Xia, mais très très désuète aujourd'hui. (Gao Tseu)
Hao ! : "Excellent !" "Très bien !" ou "Entendu !" "D'accord !", marque l'admiration ou l'assentiment lorsqu'il est dit avec une certaine force. (Rao)
Mei Nü A l'attention des jolies filles ("Poupée" ou "Beauté") (mey nu)
Gong Xi ! Gong Xi ! Félicitations! (gong si)
Qiu Ming ! A l'aide ! Au secours ! (tio mihng)

Emituofo/Omitofo : Prière à Amida, le Bouddha des Bouddhas.
Shan Zai : "Miséricorde", prière bouddhiste d'affliction ou de tristesse. (shane dzaye)
Zui Guo : "Blasphème", prière de pardon pour ceux qui ne respectent pas les valeurs du bouddhisme ou s'en moquent ouvertement. (tzoué guo)
Shi ! Oui ! ou C'est vrai...(cheu)

Qu Si ! Va mourir ! (tchu seu)
Pi Zui: "La ferme !" (pi zoué)
Da Dan Insolent.
Gun Kai ! Fiche le camps ! (gunne kaye)
Hun Dan ! Crétin ! Idiot ! (roune dane)
Gou Pi ! ou Fang Pi! "Pet de chien" ou "Pet" synonyme de "Baliverne !" "Foutaises!". Très grossier. (gow pi)
Shi ni Zu Fu ! Je suis ton père/ancêtre..Insulte très grave pour signifier "Tu ne vaux rien". (sheu ni tzufu)
Lao DongXi "Vieille chose", textuellement "Vieux bouc", "vieux con"... (lao dongue si)
Chou DOng Xi "Chose puante" synonyme de "Râclure", "Charogne" (tchow dong si)
Chou Ya Tou "Petite sotte", souvent affectueux à l'égard d'une jeune fille emportée. (tchow ya tow)
Yin Zei : Gredin, bandit. Très méprisant. (yin tzeye)
Si Leng : "Loup coloré" obsédé sexuel, pervers. (seu leung)
Bian Tai Tordu, malade...(biénne taille)
Gou dan "Couille de chien" signifie souvent "Bâtard" (gow dan). Très vulgaire.
Gou Shi : "Merde de chien", souvent employé pour manifester son mécontentement (gow sheu). "Merdaille!", "Par les couilles du pape!" et tout autre juron pittoresque.

"Shou bu liao" : "Assez!", "Je n'en supporterais pas plus", dernière déclaration avant de sortir le sabre d'un air furax.(show bou liao)
"Ni gan !!" "Comment ose tu !"
"Yao Ni de Ming"! " Je prendrais ta vie", en clair "Tu vas mourir ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portail-jdr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les appelations les politesses et les titres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les appelations les politesses et les titres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wu Lin :: Avant de jouer :: Kung-fu, histoire et sauce de soja-
Sauter vers: